Cotswolds, le doux jardin de l'Angleterre

Des moutons blancs, des douces collines vertes, des chevaux de courses soigneusement recouverts de plaids, des vieux clochers comme des tours fortifiées, des maisons en pierres jaunes ou grise, coiffées de toit de pierres ou de chaumes : c'est le décor paisible des Cotswolds.

Publié le

Cette région entre Londres et Birmingham représente l'Angleterre comme on l'imagine, aux beaux cottages, aux grands jardins fleuris. En s'engageant sur les petites routes sinueuses, le voyageur a l'impression de remonter le temps vers une époque où la vie s'écoulait doucement. De village en village, d'un jardin à l'autre, la région dévoile son charme fou. À Bibury, même la ferme d'élevage de truites prend des allures de parc paysager. Les Japonais connaissent d'ailleurs bien ce « Riquewihr » anglais et si les habitants du bourg recevaient un penny par photo, ils seraient riches, très riches.

Un peu plus loin, les antiquaires qui jalonnent la rue principale de Tetbury attirent les chineurs. Un autre « commerçant » illustre a pignon sur rue à Tetbury : le prince Charles en personne a fait ouvrir une boutique « solidaire ». Les bénéfices des ventes du Highgrove Shop financent les fondations de bienfaisance fondées par le prince. Chaque objet vendu a une histoire et les vendeuses sont heureuses de la conter.
Snowshill, Northleach, Stow on the Wold, Broadway, Chipping Campden, chaque bourg mérite une visite. Les églises imposantes parlent du passé riche de la région lorsque les éleveurs de moutons faisaient encore fortune. L'accueil dans les « pubs » est cordial et la gastronomie anglaise, trop longtemps méprisée, surprend par ses saveurs délicates. Loin de l'agitation londonienne, les Cotswolds charment tous ceux qui prennent la peine de partir à la découverte de cette campagne paisible et fleurie.

Une vieille ferme négligée transformée en lieu magique. C'est Snowshill Manor, véritable manoir enchanté. C'est l'incroyable œuvre de Charles Wade qui souhaitait montrer au monde toutes les merveilles de la terre. Pas loin de la petite ville de Chipping Campden, le village de Snowshill (un autre de ces bourgs pittoresques des Cotswolds) offre plusieurs surprises : ses champs de lavande (aussi beaux qu'en Provence), et son incroyable manoir.

Snowshill Manor est tout sauf un musée, même si on est tenté de le considérer comme tel. Non, c'est le manoir d'un collectionneur passionné, Charles Wade (1883-1956), qui a dépensé la fortune de son père à acheter tout ce qui lui a plu, des costumes de Samouraï aux maquettes de bateau en passant par des horloges, des costumes, des instruments de navigation, de jouet anciens, d'incroyables poussettes anciennes, des verres en cristal... Chaque pièce du manoir est dédiée à une autre collection acquise non pas pour son éventuelle valeur mais tout simplement parce qu'elle convenait parfaitement à l'endroit choisi, parce qu'elle est belle.
C'est ahurissant et il faudrait des longues heures, probablement des jours, pour découvrir tous les objets, beaux ou curieux amassés tout au long de la vie de cet homme étonnant. Quant à Charles Wade lui même, il s'est contenté d'habiter dans la maisonnette du portier. Architecte de profession, artiste, artisan et poète, il s'est également mis en tête de transformer le terrain vague autour du manoir en « pièces de jardin ».

Il a aménagé des terrasses, délimité des espaces par des plantations et créées des ambiances différentes en jouant avec les plantes, de l'eau... Sous une profusion de fleurs, des pierres anciennes portent des inscriptions philosophiques. Un grand potager et un verger produisent les légumes et fruits bios servis au restaurant. Charles Wade a légué le domaine au « National Trust » avec l'obligation de l'ouvrir au public. La pièce la moins spectaculaire du manoir, « Seventh heaven » (septième ciel), où il gardait ses propres jouets d'enfant et dont il a dit : « Le septième ciel ne peut être atteint que dans l'enfance, avant que l'école et les enseignants ne réussissent à détruire le plus grand des trésors, celui de l'imagination. » Un trésor qu'il n'a jamais perdu et qu'il partage avec les visiteurs de Snowshill Manor.


{gallery}2013/Voyages/Royaune-Uni/Cotswolds/Galerie{/gallery}

Loger et manger

A Tetbury :

The Priory Inn, petit hôtel géré par un couple francophone et mélomane, avec un excellent restaurant (www.theprioryinn.co.uk)

The chef's bistro : au rez-de-chausée, une petite épicerie fine, à l'étage, une cuisine ouverte avec un large comptoir où sont attablés les clients. Très sympa et très bon.

A Northleach :

The Wheatsheaf Inn, vieil établissement au charme anglais doté d'un très bon restaurant (www.cotswoldswheatsheaf.com)

A Upper Slaugther :

Lords of the Manor, hôtel de charme au luxe discret, personnel francophone, offres spéciales en milieu de semaine (www.cotswoldswheatsheaf.com)

Visiter

À Tetbury :

La belle boutique Highgrove Shop

Le Westonbirt Arboretum (www.forestry.gov.uk/westonbirt)

Highgrove :

Merveilleux parcs et jardins du prince Charles

Snowshill :

Le manoir dédié aux collections avec son jardin magnifique

Northleach :

Le petit musée de la musique mécanique

Kelmscott :

Le manoir de William Morris, un des fondateurs de mouvement d'artisanat d'art, le « Arts and crafts mouvement » de l'ère victorienne.

L'heure du thé

Aller en Angleterre et ne pas célébrer au moins une fois le « afternoon tea » est presqu'un péché. Très beau et bon, à Upper Slaugther, l'hôtel « Lords of The Manor » offre un cadre privilégié pour cet instant exquis.

Si votre budget ne tolère pas d'y passer quelques jours de vacances, offrez-vous cette « pause thé » (18 €) dans le cadre enchanteur de son parc. 14 sortes thés, des infusions, une sélection de petits sandwiches au saumon fumé sur place, aux concombres et fromage, aux oeufs mayonnaise ; de la crème épaise, de petites brioches, de petits gâteaux et de pâtisseries. Plus besoin de dîner après !

National Trust

Le National Trust for Places of Historic Interest or Natural Beauty est une association à but non lucratif britannique fondée dans le but de conserver et de mettre en valeur des monuments et des sites d'intérêt collectif. Créée en 1895, c'est une des plus importantes organisations de ce type en Europe et le deuxième propriétaire foncier privé du Royaume-Uni, après la Couronne. National Trust gère des monuments, des jardins, des sites mégalithiques (Stonehenge), des manoirs de toutes époques, des quartiers (Arlington Row à Bibury), des édifices industriels, des collections, et même la maison d'enfance de Paul McCartney.

Y aller

Vols quotidiens easyJet depuis l'aéroport de Bâle-Mulhouse à Londres Gatwick à partir de 25,95 €.

Se renseigner

Infos sur la région des Cotswolds :
www.visitengland.fr

Pour acheter des billets de train, cartes de métro, etc. :
www.visitbritain.fr/boutique