Valmeinier Deux sommets, des hameaux, une station

Dans le massif de la Maurienne,au sud de la Savoie, au fond de la vallée de la Neuvache au-dessus de Valloire, un impressionnant domaine skiable fête ses 40 ans.

Publié le

La route grimpe à travers un paysage qui, par manque de neige, paraît presque austère en ce début de février. D'un côté, le Grand Galibier et l'Aiguille Noire, de l'autre le Mont Thabor et la Roche Noire. Là, dans une vallée étroite, au pied de ces sommets mythiques, se nichent les hameaux de Valmeinier. Grâce au télésiège des Grandes Drozes qui franchit la vallée, les skieurs profitent d'un domaine aux pistes très variées qui réunissent les stations de Valmeinier et de Valloire.

Par beau temps, les aiguilles d'Arves, les sommets de la Vanoise et des Écrins offrent un panorama époustouflant. Combes étroites, chemins à travers la forêt, quelques grandes pentes ouvertes, des snow park et autres espaces de freestyle permettent à tous de s'éclater.
Mais lorsque le vent s'en mêle, les skieurs moins expérimentés et moins entraînés feront mieux d'éviter la partie « Galibier » : car si les pistes sont vraiment superbes en haut, le retour vers la vallée l'est un peu moins : tout en haut, le vent souffle la neige qui s'amasse alors en contrebas. Dur dur de passer à travers ou au-dessus de ces tas de neige alors qu'on a skié toute la journée et que les cuisses commencent à fatiguer ! Rouge, bleu ou vert, la couleur ne signifie alors plus rien. Mais, bien sûr, on y arrive et, le soir, fièrement, on retrace sur le plan de pistes le périple du jour –pour y remonter le lendemain tant les pistes (en haut) sont belles!

Les moins expérimentés préfèrent explorer le réseau de pistes côté Thabor, là où se trouve également le cœur de station.
Si en janvier ce sont surtout des jeunes qui s'éclatent sur les pistes, en février/mars, les résidences de Valmeinier accueillent un public plus familial. Plusieurs garderies et jardins de neige prennent en charge les enfants dès trois ans pour permettre aux parents de profiter un max des pistes.
Quelques activités « hors ski » permettent de varier les plaisirs hivernaux : promenades en raquettes (sympa : en nocturne, avec un guide qui se fait conteur), apprentissage de conduite d'un petit attelage de chiens, du speed riding, du snake gliss.
Par contre, mieux vaut aimer la neige et la nature car, côté shopping et autres distractions, il n'y a pas grand-chose (à part un cinéma, un bowling, des magasins d'équipement sportif et des boutiques de souvenirs).
Le village, éclaté en plusieurs hameaux, étant en bout de vallée, est parfait pour les skieurs en quête de calme et de grands espaces enneigés.

 

Au coeur historique

Le cœur historique de Valmeinier est tout petit. Lors de visites guidées organisées par l'office de tourisme, on découvre notamment sa pittoresque ruelle bordée de maisons en pierres avec des toits en lauzes.

La peinture bleue autour des rares fenêtres ? « Pour mieux faire entrer la lumière à l'intérieur, explique le guide. Vous avez remarqué que les façades ne sont pas à angle droit mais arrondies ? C'était pour permettre aux attelages à passer plus facilement. Et là, en haut, sous le toit, sèchent les fagots pour allumer le feu. » Le guide retrace la vie rude des agriculteurs et éleveurs, l'exode rural puis le retour des jeunes avec le développement touristique qui a débuté en 1972. Actuellement, la commune compte environ 400 habitants à l'année pour une capacité d'accueil de 11 000 lits.

Valmeinier03
Valmeinier02
Valmeinier04
Valmeinier05
Valmeinier06
Valmeinier07
Valmeinier08
Valmeinier09
Valmeinier10
Valmeinier11
Valmeinier13
Valmeinier12
Valmeinier14
Valmeinier15
Valmeinier16
Valmeinier17
Valmeinier18

Informations

Goûter

Après le ski, on monte à bord de la navette gratuite qui relie les différents hameaux pour rejoindre celui de Combaz.

C'est là, à la ferme du Mont Thabor, que Marie et Cyril produisent d'excellents fromages de chèvre, souvent primés. Chaque année, ils transforment quelques 45 000 litres de lait produits par leur troupeau de 64 chèvres. Parmi leurs différentes spécialités, il faut absolument goûter la tomette (comme une tome de Savoie mais à base de lait de chèvre), le Délice (à pâte molle comme un camembert), la faisselle (à déguster avec un coulis aux fruits produits par une agricultrice amie) ou encore les petits mi-secs de 12 jours. On peut assister à la traite sous l'œil vigilant du gros chat de la chèvrerie, caresser le saint Bernard, admirer le couple de yacks.

Infos et commandes sur :

www.la-ferme-du-mont-thabor.com

Pratique

Le domaine : 150 km de pistes de 1430 à 2600md'altitude, 70 % du domaine skiable se situe au-dessus de 2000m 88 pistes : 9 noires, 32 rouges, 27 bleues, 20 vertes 4 stades de slalom Des espaces de free style Plus de 400 canons à neige pour skier de décembre à avril.


Hébergement : essentiellement dans des petites résidences de tourisme, 1 hôtel-club, 1 auberge, 2 villages vacances, 2 gîtes-auberges, des chambres d'hôtes.


Se restaurer : petits plats et bonnes pâtisseries à La Fabric, menus avec une petite touche gastro à L'Elan.


Rendez-vous, février, mars, avril : Étape du championnat de France de ski des familles Tournoi de boules de neige Galibor Sessions (conteste ski free style avec animations et barbecue) Derby de lamine (compétition nationale avec animations et concerts gratuits)
Bal du printemps
Festival ultrason
Press'Purée Contest (contest de glisses avec des bosses, water-slide, boarder cross, slope slide,middle air).


Forfaits : 36 € (jour), 152 € (5 jours), 31,50 € (4 heures consécutives), réductions enfants et seniors (65 ans) 10 % de réductions pour les étudiants (18 à 25 ans, avec carte d'étudiant) ; gratuit pour les enfants de moins de 5 ans et les seniors dès 75 ans.


Infos sur www.valmeinier.com