Grèce : Jeu de piste sur Evia

C’est une île peu connue épargnée du tourisme de masse. Et pourtant elle n’est qu’à 20 minutes de voiture ou une petite heure de bateau de l’aéroport d’Athènes.

Publié le

Amateurs de petites îles « cartes postales », passez votre chemin. Evia ne peut pas s’enorgueillir de posséder d’importants vestiges culturels,

ni de pittoresques moulins à vent et autres maisons joliment blanchies. La jet set ne vient pas s’encanailler dans des fêtes débridées. Rien sur l’île n’est «joliment  romantique » ou pittoresque.

Mais on s’y attache très rapidement car Evia abrite de multiples trésors. L’île sait séduire par son authenticité (un terme trop souvent galvaudé), ses paysages vastes et variés, sa végétation luxuriante,

ses plages sauvages et préservées,

la variété et la qualité de sa gastronomie, la gentillesse de ses habitants.

 

Evia est un peu une Grèce en miniature : le nord est vert tandis que le sud est sec et se donne des airs des Cyclades.

 

Evia n’est pas (encore) orienté vers le tourisme étranger et nous avons plus d’une fois cherché notre chemin : tous les panneaux routiers (il n’y en a déjà pas beaucoup) sont libellés en caractères cyrilliques ! J’ai donc fini par calligraphier les différentes étapes de notre périple en grec afin de pouvoir reconnaître les directions indiquées.

 

Peu de gens, surtout à la campagne, parlent anglais. Et oublions le français ! Mais on arrive toujours à se faire comprendre, à s’entendre. Les habitants d’Evia sont accueillants et serviables !

 

Pour parcourir toute l’île, vous avez deux possibilités : louer une voiture à l’aéroport et prendre la route en direction du nord .Compter environ 2 heures. Puis prendre le ferry à Arkitsas pour rejoindre le port d’Edipsos dans le nord de l’île. De là, vous partez vers le sud en plusieurs étapes au gré de vos envies. Depuis les ports du sud, les ferries vous emmènent à Rafina, à une vingtaine de minutes de l’aéroport.

 

Plusieurs hôteliers proposent également un service de transfert de et vers l’aéroport.
Ou vous faites le périple en sens inverse. Comptez 15 jours pour faire tranquillement le tour de l’île.

INFOS

Cette découverte a été rendue possible grâce à l’association des hôteliers des îles d’Evia et de Skyros présidée par Miltiades Chelmis.