Noël d'antan en Alsace

Loin de l’agitation des marchés de Noël, un village-musée invite à retrouver le sens et l’esprit de cette belle fête. Bienvenue à l’Ecomusée d’Alsace, pour un Noël authentique, créatif et naturel.

Publié le

Dès fin novembre, du nord au sud de l’Alsace, une ambiance particulière règne dans les villes et villages. Un parfum de vin chaud flotte dans l’air, des petits cabanons en bois abritent des artisans, rues et places revêtent des habits de lumières. Mais pour retrouver le véritable esprit de Noël, direction l’Ecomusée à Ungersheim.

Ici, le temps semble s’être arrêté. Le temps, justement, on le prend pour déambuler dans les ruelles de cet étonnant village constitué d’authentiques maisons typiques de la région, sauvées de la démolition et reconstruites pour former un village chaleureux. Plus grand musée vivant à ciel ouvert de France, il fait revivre la campagne alsacienne du début du 20e siècle. Des bénévoles et des artisans partagent leur savoir-faire, veillent au maintien des traditions.

Pour Noël, ils font une petite entorse à cette règle avec les magnifiques décorations qui habillent le village pour Noël : A l’époque, cela ne se faisait pas !

Pour respecter malgré tout l’authenticité du village, les bénévoles ont donc imaginé « ce qui aurait pu être », utilisant uniquement des éléments naturels pour créer des décorations de portes, de fenêtres. Pommes, maïs, fleurs sèches, herbes, paille sont du plus bel effet. 200 « moustaches » (petites guirlandes) et 100 arrangements pour les fenêtres ; 65 décorations de porte ; 151 sapins dont le plus petit mesure 80 cm et le plus grand 7 mètres ; 2,5 km de guirlandes de sapin : les « petites mains » n’ont pas chômé ! 1,5 tonnes de branches ont été ainsi travaillées.

La magie opère, surtout lorsque la lumière du jour décline. Une vraie poésie se dégage des ruelles décorées en toute simplicité mais avec beaucoup de créativité.

Au hasard de la balade, on découvre avec ravissement la façade d’une maison illuminée par des inclusions de triangles de verre multicolores, réalisées par Camille, vitrailliste de l’écomusée. Elle veille sur un petit jardin magique : une douzaine de maisonnettes de lutins reliées par des échelles ou des ponts suspendus invite à rêver aux habitants des petits mondes.

Un étonnant sapin rouge contemporain détonne dans cet environnement d’antan : ce sapin « traversant » se veut la continuité d’une vielle tradition, celle des sapins de Noël. Une exposition montre d’ailleurs l’évolution de sa décoration, explique pourquoi les sapins étaient suspendus au plafond au début du XVIe siècle.

Mais il est temps de se réchauffer. Poussons la porte de cette grande maison où des « habitants »  nous accueillent pour confectionner (et goûter) les fameux petits gâteaux de Noël alsaciens qui ne manquent dans aucune famille à cette période de l’année ! Sur une grande table, d’autres bénévoles proposent de réaliser des cartes de vœux et des petits objets de décoration en matériaux naturels ou de récupération.
Dans les ateliers où s’affairent les artisans, petits et grands peuvent créer des décors pour leur sapin à partir de copeaux de bois, de bouts de cuir ou encore façonner un sujet en argile pour la crèche.

Noël d’antan, ce sont aussi les veillées bien au chaud dans une « stuwa », la pièce à vivre. Ce sont des moments privilégiés à partager avec quelques villageois qui racontent leur quotidien, quelques anecdotes de la vie à la campagne, qui entonnent des chants tout en effectuant des petits travaux.

Certains soirs, les villageois invitent à les suivre à travers les ruelles pour découvrir le destin du docteur Peterschmitt, qui déteste Noël. Bourru, renfrogné et têtu, il finira, évidemment, à se laisser gagner par la magie de Noël.

Ce sont des beaux moments à vivre en famille.

 

01Ecomusee000
01Ecomusee001
01Ecomusee002
01Ecomusee003
01Ecomusee004
01Ecomusee005
01Ecomusee006
01Ecomusee007
01Ecomusee009
01Ecomusee010
01Ecomusee011
01Ecomusee012
01Ecomusee014
01Ecomusee013
01Ecomusee015