SAINT-LOUIS-LÈS-BITCHE - Au théâtre des exploits verriers

La Grande Place est un site unique : un musée-vitrine du cristal au cœur d’une immense manufacture où verriers, tailleurs et graveurs font naître des objets de luxe. Une visite guidée permet de vivre cette magie.

Publié le

Nichée dans une vallée un peu secrète au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord, la cristallerie royale de Saint-Louis fait étinceler un savoir-faire qui perdure depuis des siècles.

L’épopée débute en 1586 avec l’installation de verriers itinérants qui y trouvent toutes les ressources naturelles nécessaires à la fabrication du verre : du bois pour chauffer les fours, du sable issu du grès rose des Vosges du Nord, de la fougère du sous-bois pour produire de la potasse, de l’eau pour refroidir. En 1767, Louis XV confère au site le nom de Verrerie royale de Saint-Louis (en honneur de Louis IX, saint Louis). 14 ans plus tard, après avoir percé le secret du cristal, elle est rebaptisée « Cristallerie royale de Saint-Louis », portant le luxe et le raffinement dans le monde entier. La collection Trianon, sublimée par la taille diamant, figure d’ailleurs toujours encore dans le catalogue !

À ses heures de gloire, quelque 2 000 artisans s’activaient dans les différents ateliers.
Mais la crise n’épargne pas le secteur et les fours finissent par s’éteindre dans les vallées vosgiennes.
En 1989, le site de Saint-Louis est sauvé par Hermès et Pochet avant de devenir propriété du groupe Hermès. Jean-Louis Dumas, alors PDG du groupe, était un farouche défenseur de l’artisanat, du fait main français, de l’excellence. Des valeurs perpétuées avec beaucoup de passion par les verriers de Saint-Louis. Quelque 300 personnes font aujourd’hui vivre le site. Parmi eux, plusieurs sont Meilleur Ouvrier de France.

Il n’est pas rare de rencontrer, sur le site, des membres d’une même famille, un père qui transmet ses connaissances à son fils.
C’est cette transmission qui permet aux jeunes d’arriver, bien des années plus tard, à l’excellence.

La visite (guidée) de la manufacture permet de découvrir ce savoir-faire et quelques-uns des 85 métiers exercés sur place : cueilleur, graveur, tailleur, souffleur, potiers etc.
En poussant la porte de la manufacture, le visiteur passe au-dessus de la Grande Place. C’est ici que tournent les fours en continu pour produire 6 tonnes de cristal clair par jour. La guide explique la différence entre le four à pots et le four à bassins, le travail du tiseur, du fondeur, du cueilleur, du souffleur, du chef de place, du porteur…

Après avoir quitté cette fournaise, la visite se poursuit par les ateliers de travail « froid » : compassage (la pose de repères), taille, gravure à l’acide, polissage, dorure… On admire le geste précis et sûr des tailleurs qui travaille à main levée, en gardant la même force ou douceur du geste jusqu’au bout. Une prouesse qui nécessite au moins 10 ans de pratique.

Dans le secret d’un atelier à part, une équipe autour de Xavier Zimmermann crée des presse-papiers de collection.

Il faut compter trois ans pour imaginer une nouvelle collection en collaboration avec des designers. Les explications du guide permettent de mieux comprendre les prouesses techniques impliquant la fabrication de ces objets convoités.

Un autre atelier est dédié au montage des lustres, un des fleurons de la cristallerie royale.
L’impressionnant candélabre, copie du modèle fabriqué en 1895 pour la salle du trône du roi du Népal à Katmandou, donne une idée des prouesses exigées des différents artisans qui interviennent : 2 000 pièces composent ce candélabre de 4 mètres de haut et qui pèse une tonne. Des pièces encore plus impressionnantes sont fabriquées à Saint-Louis puis  montées sur place comme un gigantesque puzzle pour que le savoir-faire de la cristallerie royale de Saint-Louis étincelle dans le monde entier.

Après avoir suivi tout le processus de la création au sein de la manufacture, la visite du musée devient encore plus intéressante.
C’est un véritable parcours initiatique qui se déploie en spirale autour d’un immense lustre qui étincelle de mille feux.

La scénographie, enrichie d’une vingtaine de vidéos, englobe quatre siècles d’histoire et de savoir-faire, depuis la découverte du cristal jusqu’à la maîtrise des techniques diverses comme la coloration du cristal.

Dans les différentes vitrines, deux mille pièces emblématiques de la cristallerie Saint-Louis, illustrent les différentes techniques mises en œuvre par les maîtres-verriers et maîtres-tailleurs au fil de près de cinq siècles.

On découvre le cristal clair, le cristal teinté dans la masse mais translucide, la lithyaline (verre marbré imitant des pierres comme l’agate, la jaspe), le cristal clair doublé de cristal teinté, l’opaline, les différentes façons de tailler, les influences des mouvements d’art. Toute une vitrine est dédiée aux presse-papiers, tant convoités des collectionneurs.

Envie d’un peu de luxe sur vos tables de fête ? Vous trouverez votre bonheur dans le comptoir de la manufacture. Avec une réduction supplémentaire de 5 % pour les visiteurs du musée.

Découvrez les ateliers en vidéo

INFOS

La Grande Place, Musée du Cristal Saint-Louis
Rue Coëtlosquet, 57620 Saint-Louis-lès-Bitche
Tél. 03 87 06 40 04. Ouvert tous les jours sauf mardi de 10 h à 18.
Tarifs : 6 € le musée ou 17 € avec la visite guidée de la manufacture, idéalement le matin, hors mardi, week-end, jour férié et congés des artisans. Visite de la manufacture pour des groupes et uniquement sur réservation. Possibilité aux individuels de s’y joindre.

 

Découvrir

Les Étoiles terrestres
La « constellation » des Étoiles Terrestres, ce sont trois sites verriers nichés dans des vallées des Vosges du Nord : la Manufacture Saint-Louis et son musée du cristal La Grande Place, le musée Lalique et le site verrier Meisenthal.
Trois noms qui évoquent le cristal et le verre précieux, un savoir-faire séculaire.
Situés à seulement quelques dizaines de kilomètres les uns des autres, les trois sites verriers ont décidé de valoriser leurs patrimoines respectifs. Entre Alsace et Moselle, à environ une heure de voiture de Strasbourg et au cœur du Parc naturel régional des Vosges du Nord, les trois sites peuvent se visiter la même journée.
C’est la découverte d’un savoir faire unique, séculaire qui perdure encore aujourd’hui.
www.etoiles-terrestres.fr