Norvège, tout au bout de l’Europe, l’odyssée arctique

La Norvège et ses fjords. Des cascades qui dévalent des sommets abruptes pour se jeter dans les eaux limpides couleur émeraude des fjords. Sur les plateaux, des troupeaux de rênes. Des aurores boréales. Mais aller en Norvège en hiver ? Lorsque le printemps pointe ses fleurs chez nous, que l'on a rangé les vêtements chauds pour l'hiver prochain et que l'on se met à songer plage et sable chaud ? Peu importe, lorsque l'occasion de ces quelques jours en Norvège se présente, je n'hésite pas !

Publié le

De toute façon, de la Norvège, je n'avais que des clichés de carte postale en tête. Alors, été ou hiver, peu importait finalement. J'ai donc ressorti doudoune, bonnet, gants et bottes fourrées, des rêves plein la tête. Le voyage était long : 3 avions (Bâle-Paris/Paris-Oslo/Oslo-Evensen) puis encore 2 heures de car.

Mais l'excitation était plus forte. Première récompense, un élan aperçu furtivement au bord de la route ! Des routes glacées et enneigées, qui bloqueraient toute activité chez nous, n'empêchent pas le chauffeur de filer en toute sécurité. Son secret ? Des pneus cloutés !

Arrivée à Svolvaer, chef-lieu des îles Lofoten, le dîner nous attend. Au menu : du skrei, du cabillaud arctique venu depuis la mer des Barents pour frayer dans les eaux des îles Lofoten. Après un petit tour dans le pub pour goûter la fameuse bière Mac, direction l'hôtel qui donne sur les quais du petit port de pêche. Pour voir partir les petits chalutiers, il va falloir se lever tôt !

Le matin, en tirant les rideaux, c'est l'émerveillement : au-dessus du petit port, s'élèvent des sommets enneigés. Accompagnés de nuées de mouettes, les bateaux quittent le port tandis que la lumière du soleil qui se lève tout doucement, plonge les sommets dans une lumière magique. Partout où l'œil se pose, ce n'est que sommets blancs par-dessus des miroirs d'eau translucide.

A bord d'un car très confortable, c'est parti pour la découverte des îles de Lofoten, reliées par des ponts, parfois des tunnels et, évidemment, des bateaux qui restent le moyen de déplacement le plus rapide.

Sur des routes étroites, sinueuses et toujours aussi verglacées, notre guide Yoann, nous fait découvrir des petits ports de pêche, des petites villes (pas plus que des villages en fait), l'histoire de ses habitants, leur vie. Il est question de poissons, de trolls, de vikings, de rennes, de Sami (les Lapons...)
Des sommets impressionnants (ne dépassant pourtant rarement les 500 m) semblent émerger tout droit de l'eau de mer qui s'est engouffrée dans les sillons étroits laissés par les glaciers.

Ces fjords, dont certains couvrent des abîmes de plus de 1000 mètres de profondeur, créent des paysages époustouflants. A chaque tournant de la route qui suit cette côte déchiquetée, où seules quelques cabanes de pêcheurs sur pilotis témoignent de la présence humaine, les appareils photo se déclenchent. C'est que ces îles au nord de la Norvège, au-dessus du cercle polaire et tout au bout de l'Europe, sont un monde à part, d'une beauté difficile à décrire avec des mots. Ce n'est pas pour rien que les îles

Lofoten comptent parmi les trois plus beaux archipels du monde. D'innombrables ilots noirs semblent nager dans une eau de mer translucide.
Les visites s'enchaînent. Il y a ces petits ports de pêche aux maisons colorées et où les cabillauds remontés des eaux des fjords sont suspendus sur d'énormes claies qui se dressent près des ports.

Pendant plusieurs mois, les poissons y sèchent, devenant du stockfish.
Sur le plateau de Borg, la reconstruction à l'identique d'une maison d'un chef de Viking invite à la découverte de la vie de ces paysans et pêcheurs, qui n'étaient pas tous des pirates !

Replongeant vers la côte, au bout de la route, le petit port de Mortsund abrite tout un ensemble de « Rorbu », des maisonnettes de vacances reconstruites sur le modèle des anciennes cabanes de pêcheurs. Dans son restaurant, les propriétaires servent une cuisine à base de poisson et invitent à goûter l'huile de foie de morue, de la pêche du matin.

Elle est donc encore tiède lorsque je teste – avant de croquer vite dans la tranche d'orange pour en masquer le goût....
Au bout d'une autre route sinueuse, se profile Nusfjord, le village probablement le plus photographié des Lofoten. Si en été une foule souvent compacte se presse sur ses quais, en hiver, le village est à nous. Dans un musée (gratuit), des films en noir et blanc retracent l'activité d'antan, lorsque les petites embarcations partaient par centaine à la pêche miraculeuse du cabillaud arctique.

Aujourd'hui, le chalutier à quai n'effectue plus que des sorties touristiques : Nusfjord se trouve trop loin des grandes installations des grands ports de pêche. Dans la boutique délicieusement rétro, l'épicier propose des souvenirs de bon goût, des livres, quelques spécialités culinaires, tout en parlant volontiers de la vie des quelques habitants sur place.
Il est temps pour nous de regagner notre car pour prendre la direction de Stamsund. C'est là que nous allons monter à bord d'un des navires de la flotte de l'Express Côtier pour la suite de notre voyage à la découverte du nord de la Norvège, du Cap Nord et des aurores boréales. Mais ça, c'est une autre histoire. A suivre....

01Norvege099
01Norvege102
01Norvege101
01Norvege103
01Norvege104
01Norvege105
01Norvege106
01Norvege107
01Norvege108
01Norvege108A
01Norvege109
01Norvege110
01Norvege111
01Norvege112
01Norvege113
01Norvege119
01Norvege114
01Norvege120
01Norvege121
01Norvege122
01Norvege125
01Norvege123
01Norvege126
01Norvege127
01Norvege128
01Norvege129
01Norvege130
01Norvege131
01Norvege132
01Norvege133
01Norvege134
01Norvege135
01Norvege136
01Norvege137
01Norvege139
01Norvege138

 

Infos

Se loger

Hôtel Thon Lofoten à Svolvaer :
http://www.thonhotels.be

Statles Rorbusenter à Mortsundveien – Leknes :
www.statles-rorbusenter.no

Visiter

Musée viking Lofotr, www.lofotr.no

Voyager

Ce périple a été réalisé avec la complicité de Salaün Holidays et de son département Nordiska, le spécialiste des pays du Grand Nord. La brochure 2016 propose des circuits bien choisis, à découvrir sur www.nordiska-voyages.com

Voir l'interview de Michel Salaün