À la recherche d’Alexandre le Grand en Grèce à Stagire (2)

La suite de notre périple sur les traces d’Alexandre le Grand nous emmène sur la péninsule de Liotopi dans la bien jolie région de Chalcidique.

Publié le

C’est ici, à Stagire, qu’est né le grand philosophe Aristote.

Quel rapport avec Alexandre? Eh bien le philosophe était le précepteur du jeune Alexandre, dont le père Philippe avait fait raser la ville avant de la faire reconstruire quelques années plus tard en hommage à Aristote….

Les fouilles à Stagire sont récentes et il reste encore beaucoup à découvrir. Ce qui fait que le site historique n’est pas très couru. Et c’est tant mieux pour explorer en toute quiétude cette colline.

Un sentier bien aménagé grimpe à travers les arbres et les buissons, débouchant sur de nombreux vestiges. Dans quelle des maisons dont on devine les contours, a vécu le jeune Aristote ?

Il se raconte que c’est ici que le philosophe aurait initié le jeune Alexandre dans les vertus des plantes et baies sauvages. Un savoir qui peut s’avérer bien précieux lorsqu’on part pour de longues campagnes !

Alors, tout en admirant les magnifiques vues sur la mer, les îles qui se profilent au loin, on se surprend à rêver : est-ce qu’Alexandre se tenait-il à ce même endroit pour scruter l’horizon ?

La balade nous a mis en appétit. Plutôt que de ramasser des baies sauvages – Aristote n’est pas là pour nous guider – nous préférons la table accueillante de Dimitris.

Son restaurant, l’Akroyiali est en bord de mer dans la petite station balnéaire Olympiada, au pied de la colline de Stagire.Une petite station balnéaire loin du tourisme de masse.

Installés les pieds presque dans le sable, avec une vue imprenable sur la mer, nous goûtons ses spécialités dont les fameuses moules d’Olympiada déclinées de plusieurs façons, du risotto de calamars et autres recettes familiales transmises et remises au goût depuis 1924. Le calamar au miel et aux figues sèches est un délice, tout simplement.

Pour le dessert, nous sommes invités à l'hôtel Liotopi chez Louloudia, la sœur de Dimitris,  qui nous fait goûter des « spoon sweets », des fruits confits au sirop, et des petites pâtisseries préparées pour les clients de son petit hôtel.

C’est à regret que nous quittons Olympiada en nous promettant de revenir et de rester quelques jours à profiter du calme – et de la bonne cuisine !

Mais ce jour-là, nous avons encore un autre rendez-vous avec Aristote. A quelques kilomètres de là, à Stagira-Akanthos, un petit parc thématique lui est dédié.

On y trouve des instruments interactifs pour apprendre quelques règles de physique mentionnées par Aristote. Il y a des disques optiques qui surprennent nos yeux.

Chacun peut créer un tourbillon, découvrir des sphères inertielles, un pentaphone, des réflecteurs paraboliques, bref, de quoi s’amuser si vous passez par là.

Le parc se trouvant en hauteur, la vue sur le golfe d’Ierissos est magnifique. En utilisant un des télescopes du site, on peut même apercevoir quelques monastères du Mont Athos, notre prochaine étape.