Meisenthal - Feu sacré et souffle magique dans les Vosges

Le Centre international d’art verrier du Pays de Bitche a repris la production ancestrale des boules de Noël. 2015 voit aussi la renaissance de la boule argentée, fabriquée de 1858 jusqu’en 1964 à Goetzenbruck, village voisin de Meisenthal. De quoi faire le bonheur des collectionneurs.

Publié le

Meisenthal, au cœur des Vosges du Nord, s’est construit autour de sa verrerie. De 1704 à 1969, on y produit des dizaines de millions de pièces de verre utilitaire. Grâce à Émile Gallet, qui y a travaillé entre 1867 et 1894, le site peut même se targuer d’être le berceau du verre Art nouveau.

Fin 1969, les fours s’éteignent, laissant une impressionnante friche industrielle au cœur de la petite cité. Mais grâce à l’obstination de quelques passionnés à vouloir préserver, valoriser et moderniser le savoir-faire des verriers, les fours fonctionnent à nouveau, plus modestement certes, mais redonnant un second souffle au site.

 

Le Centre international d’art verrier est un véritable conservatoire du savoir-faire des anciens.
Depuis 1992, des verriers y travaillent à nouveau. Ils perpétuent les techniques traditionnelles, collectent les moules de verreries, réinterprètent des formes, collaborent avec des artistes et designers contemporains.

Des étudiants d’art y viennent parfaire leur formation. Le patrimoine industriel s’est ainsi enrichi d’une belle touche contemporaine.

Du haut d’une galerie, les visiteurs peuvent observer les artisans verriers lors du soufflage de verre, apprendre tout le processus de la création. Une fascination incroyable se dégage du verre en fusion pour prendre forme sous le souffle magique des verriers.

Pas de sapin de Noël sans quelques précieuses boules en verre soufflé. Même si le plastique a pris une place importante dans la décoration.
L’histoire des boules de Noël aurait commencé par une grande sécheresse. Selon la légende, en 1858, les pommiers dans les Vosges du Nord ne portaient pas de fruits, privant le sapin de Noël de sa parure traditionnelle.

Un souffleur de verre de Goetzenbruck aurait alors soufflé quelques boules en verre. La verrerie en a produit jusqu’en 1964 et l’arrivée des décorations de Noël en plastique. Ce sont d’ailleurs des verriers de Goetzenbruck qui ont transmis à des jeune s verriers du Centre international d’art verrier de Meisenthal tout leur savoir-faire et les secrets du soufflage de ces boules de Noël.

Depuis 1999, le CIAV invite chaque année des designers à imaginer une version contemporaine en complément de la ligne traditionnelle rééditée. Silex, Mix, Sylvestre, Vroum, Kilo, Ovni, Tilt… Les différents  modèles contemporains des boules de Noël ont des noms aussi surprenants que les formes qu’elles affichent. Et les boules ne sont que rarement rondes ! Un véritable bonheur pour les collectionneurs !

Cette année, c’est Nathalie Nierengarten, petite-fille de verrier, et originaire de Meisenthal, qui a imaginé « Arti, un cœur à prendre » en s’inspirant d’un … artichaut ! « Extraire de son bain fumant le voluptueux artichaut, puis le dénuder, feuille après feuille. Mais que reste-t-il une fois l’armure déposée, la carapace percée ?  Il reste l’essentiel, le trésor de nos jardins secrets… Un cœur à prendre, léger et vaillant.

Le site verrier de Meisenthal, c’est aussi la Halle Verrière qui accueille des concerts et des spectacles. Quant au Musée du verre, il retrace toutes les étapes de la fabrication du cristal et du verre : les techniques (souffler, mouler, presser), la composition, l’outillage, la cuisson, la finition par la taille.

Une exposition présente les premières œuvres d’Émile Gallet dans le style Art Nouveau...

Un spectateur s'essaie au soufflage d'une boule.

INFOS

Centre international d’art verrier
Place Robert Schumann
57960 Meisenthal
Tél : 03 87 96 87 16
Démonstrations, expos, vente, tous les jours jusqu’au 29 décembre (fermé les 24 et 25 décembre) de 14 h à 18 h, accès libre.
Infos sur www.ciav-meisenthal.fr

Musée du verre
Tarifs : 6 €, gratuit pour les - de 18 ans ; tous les jours de 14 h à 17 h (18 h le week-end)
Tél. 03 87 96 91 51