Le nouveau Brunswick, l'Acadie

Notre route continue vers le nord et sa belle côte. L’Acadie nous attend ! C’est ici que vivent la plupart des francophones. La visite du Village historique acadien, le VHA, est une étape incontournable. Plus qu’un simple écomusée, c’est la vie des Acadiens revenus après le Grand Dérangement qui se déroule au fil des visites des maisons « habitées » par des comédiens.

Publié le

Dans les maisons d’époque, les femmes sont aux fourneaux pour préparer le repas de midi des artisans et paysans qui travaillent.

Une femme en costume traditionnel prépare le repas dans un village d'époque reconstitué
C'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes !

C’est avec beaucoup de plaisir qu’elles content l’histoire des habitants de la maison, qu’elles expliquent leurs différents ouvrages en cours. Au bout de la 3e maison, on a l’impression d’avoir fait un saut dans le passé, d’autant qu’on peut prendre place à la Table des anciens pour goûter des plats d’antan, acquérir des objets fabriqués par le ferblantier, le menuisier, le potier, la fileuse de soie…. Autour de l’église, de la forge, de la menuiserie, de l’imprimerie et de la taverne, c’est l’histoire de la renaissance d’un peuple fier de ces origines qui reprend vie. Pendant deux siècles, les Acadiens ont su rebondir, tout reconstruire. Une belle histoire de survie !

Cette reconstruction, ce combat pour survivre et faire renaître ses racines, prend sa plus belle illustration le 15 août, fête nationale de l’Acadie.

La foule se rassemble dans les rues pour le Tintamarre
En route pour le Tintamarre !

Une des plus grandes fêtes qui rassemble chaque année des milliers d’Acadiens, transforme la ville de Caraquet en capitale de l’Acadie. Ce 15 août, la plupart des maisons arborent les couleurs tricolores et l’étoile dorée de Marie. « Le bleu-blanc-rouge du drapeau français rappelle notre langue et notre culture, l’étoile est le symbole de la Vierge Marie, le jaune les couleurs papales, » explique Aldo, fervent défenseur de « son » Acadie. Aux visiteurs européens, l’étoile jaune rappelle une autre histoire douloureuse d’extermination…

Alain, l’hôte charmant du gîte du Poirier (des ravissantes chambres d’hôtes dans un style « vieille Angleterre ») est fin prêt pour le « tintamarre ».

Vêtu de bleu-blanc-rouge et armé d’une casserole et d’une cuillère en bois, il est fin prêt : « Lors du tintamarre, il s’agit de faire le plus de bruit possible pour faire entendre au monde que le Acadiens sont toujours là ! Vous aussi, vous devez faire du bruit pour nous soutenir ! »

Qu’à cela ne tienne ! Faire du bruit, les Français savent faire ! Maquillés aux couleurs de circonstance, arborant bandeaux, bracelets et bracelets bleu-blanc-rouge, portant des sifflets et autres ustensiles bruyants, nous rejoignons le cœur de Caraquet, autrefois le village le plus long du monde (tout le monde s’est installé le long de la côte) ! De partout, des « bleu-blanc-rouge » affluent. C’est que la fête à Caraquet revêt cette année un caractère particulier : le premier ministre du Canada ….. Lui-même tient à être présent. Avec les autres officiels il tient à saluer le remarquable travail de mémoire des Acadiens, les exhorter à toujours célébrer leur culture ainsi que la langue française.

Après l’émouvante interprétation de l’hymne nationale, les cloches de l’église se mettent à sonner à toute volée, donnant le signal au tintamarre : dans une joyeuse mêlée, la foule se met en branle, paradant dans la route principale dans une incroyable cacophonie, faite de casserole, de cornes de brumes et d’autres ustensiles bruyants. Dans la foule, quelques personnages se distinguent comme ces amis qui, vus ensemble, représentent les couleurs nationales. Ou cette femme-homard. Sans oublier les sœurs Lucille et Gisèle qui, chaque année, surprennent avec des nouveaux costumes. Dans les tenues de ces charmantes dames, le bleu-blanc-rouge se décline dans le moindre détail, des ongles aux chevilles !
La bonne humeur est contagieuse.

Une photo au milieu de la foule en présence de Brian Gallant
Brian Galland, le premier ministre du New Brunswick est de la fête !

Même le premier ministre du Nouveau Brunswick, Brian Gallant se jette dans la foule, se prêtant avec bonne grâce aux nombreux « selfies ».
Le 15 août étant prétexte aux retrouvailles des familles, la fête continue ensuite dans les maisons. Mais aussi dans les restaurants et à la salle des fêtes. Le lendemain, les voix sont un peu …. enrouées.

01NewBrunswickVHA000
01NewBrunswickVHA002
01NewBrunswickVHA001
01NewBrunswickVHA003
01NewBrunswickVHA004
01NewBrunswickVHA005
01NewBrunswickVHA006
01NewBrunswickVHA007
01NewBrunswickVHA008
01NewBrunswickVHA009
01NewBrunswickVHA010
01NewBrunswickVHA012
01NewBrunswickVHA011
01NewBrunswickVHA014
01NewBrunswickVHA015
01NewBrunswickVHA016
01NewBrunswickVHA017
02NewBrunswickGT000
01NewBrunswickVHA018
02NewBrunswickGT001
02NewBrunswickGT002
02NewBrunswickGT003
02NewBrunswickGT004
02NewBrunswickGT006
02NewBrunswickGT005
02NewBrunswickGT007
02NewBrunswickGT008
02NewBrunswickGT009

Les autres articles sur le Nouveau Brunswick

Retour à l'article général

Les rochers de Hopewell

L'homme qui parlait aux ours

 

Transport aérien
Voyage effectué avec ASL Airlines France (anciennement Europe Airpost) au départ de Paris CDG avec une courte escale à Dublin.
L’arrivée se fait à Halifax dans la province canadienne de la Nouvelle Écosse. Compter ensuite trois heures de route pour rejoindre Moncton dans le Nouveau Brunswick.
L’avion de type Boeing 737 comprend 114 sièges en économie, 16 en premium économie (le siège du milieu de chaque triplace n’est pas commercialisé pour plus de confort) . Mise à disposition de chaque passager d’une tablette samsung galaxy. Le personnel navigant était très sympa.
ASL Airlines France dessert Halifax via Dublin, au départ de Paris CDG, du mercredi 28 juin au jeudi 31 août 2017, tous les mercredis.  à partir de 679 € TTC aller-retour
Infos et réservations sur www.aslairlines.fr

Tél. 0 825 825 849  (0,112 € pour les 45 premières secondes, puis 0,15€ par minute) du lundi au vendredi de 8h30 à 19h00, le samedi de 09h00 à 17h00