Baden-Baden – De la gare à l’opéra

Entre le musée Frieder Burda et le Festspielhaus, sans oublier les nombreux musées et le théâtre, l'élégante cité badoise fait la part belle à l'art et la culture. Le luxe dans les boutiques sait se faire discret et il fait bon flâner dans le parc et le centre-ville pour profiter de la quiétude des lieux.

Publié le

Un cocher attend les promeneurs avec son attelage dans la célèbre Lichtentaler Allee, l'allée de la vallée lumineuse. Tout au bout, l'abbaye moniale cistercienne rappelle l'origine de ce parc. C'est Bernard de Clairvaux qui aurait dit : « Construisez un monastère dans cette vallée claire ». Après les religieuses, ce sont les grands de ce monde qui ont découvert ces lieux enchanteurs.

Combien de personnages célèbres y ont déambulé en allant vers le casino pour y faire fortune ? Ou alors la perdre. Les boutiques de luxe sous les colonnades sont toujours là.

Il fut un temps, où elles restaient ouvertes toute la nuit pour permettre aux heureux gagnants de dépenser rapidement leur pécule ! L'impressionnante « Trinkhalle » avec ses fresques relatant des légendes régionales, le théâtre baroque et le » Kurhaus » évoquent les fastes d'une autre époque. Un bâtiment à l'architecture contemporaine s'y intègre parfaitement bien : le musée Frieder Burda. Dans un style qui emprunte au Bauhaus et au Corbusier, le bâtiment est lumineux. Grace aux larges pans vitrés, la nature semble faire partie intégrante de la collection d'œuvres d'art.

Le monde selon Gursky

Si Frieder Burda a fait construire ce beau bâtiment pour y montrer régulièrement une partie de sa vaste collection, le musée accueille également des expositions. Actuellement (2015), et jusqu'au 24 janvier 2016, ce sont les impressionnantes photographies d'Andreas Gursky qui invitent à un autre regard sur le monde. Des images géantes qui sont autant de peintures de la vie, de la réalité que l'on ne remarque souvent plus : l'uniformise communautaire, la surconsommation et la misère, l'élevage excessif. Mais Andreas Gursky, dont certaines œuvres valent 3 à 4 millions d'euros, ne se fait pas moralisateur. Il observe. Comme dit prosaïquement la guide : « Ses photographies sont comme des peintures mortes. Sauf qu'il arrive à montrer le vers qui ronge la pomme... ».

Petit conseil : après avoir admiré les œuvres à distance, n'hésitez pas à approcher pour en scruter les détails !

Consulter l'exposition Guski

 

Les trésors de Fabergé

Après l'art contemporain, direction centre ville pour découvrir un petit musée aussi précieux que les petites merveilles qu'il abrite ! Dédié au génie de Carl Fabergé, dont les fameux œufs de Pâques ne représentent qu'une partie infime de son art, il faut le visiter absolument avec une des guides ! En leur compagnie, c'est tout un univers qui renaît. Celui de la cour du tsar, certes, mais aussi de toute la Russie, dans sa splendeur mais aussi sa misère pendant les années de guerre. Saviez-vous que Fabergé a même produit de la vaisselle de guerre afin de sauver ses ouvriers ? C'est grâce à un collectionneur russe, Alexander Ivanov, que ces pièces maîtresses de l'œuvre de Carl Fabergé ont pu être rassemblées dans cette villa au cœur de Baden-Baden. Une cité affectionnée par des Russes depuis le mariage d'Alexandre 1er avec la princesse Louise de Baden.

Depuis, ce sont des hommes d'affaires qui ont pris la place des grands-ducs et autres écrivains comme Dostoïevski ou Tolstoï. Attirés par l'ambiance paisible, l'offre culturelle mais aussi commerciale, ils ont acheté appartements et villas. Une belle opportunité pour la ville après le départ en 1998 des Forces françaises...

Consulter le site du musée

 

L'opéra dans la gare

En poussant les portes de la magnifique (ancienne) gare de style néo renaissance de la cité thermale, vous n'allez pas prendre le train :

là où passaient les wagons impériaux, s'élève une des plus grandes salles de concerts et d'opéra d'Allemagne. Si elle n'a pas le même charme un peu désuet des théâtres baroques, elle offre une acoustique impressionnante. Depuis chacun des 2500 sièges, même le moins cher, la vue sur la scène est dégagée.

Des visites guidées des coulisses permettent de découvrir cet ensemble fascinant, porté par une fondation privée (tout comme le musée Burda). Des grands festivals très courus, des opéras, des concerts drainent un public du monde entier. Le Festspielhaus dispose même de sa propre agence de voyages afin de promouvoir la ville et l'opéra !

Plus d'infos sur leur site web

 

Thermalisme

Comme l'empereur Caracalla L'eau jaillit d'une profondeur de 2000 mètres à 68°. Deux établissements thermaux invitent à profiter de ses bienfaits. Caracalla et ses installations modernes, et le Friedrichsbad, avec ses bains irlando-romain.

Clin d'œil aux thermes Caracalla de l'empereur romain éponyme, Baden-Baden à un complexe aquatique du même nom.

Il y a 2 000 ans, les légionnaires romains profitaient déjà des bienfaits de cette eau provenant de 12 sources et riche en sodium, calcium, lithium, acide silicique et autres minéraux aux vertus qui soulagent rhumatisme et arthrose. Sur une superficie de plus de 4 000 m², plusieurs bassins, dont deux à l'extérieur, invitent à la détente, dans des eaux allant de 18 à 38 °C.

À l'étage, plusieurs saunas offrent un moment de détente supplémentaire (espace naturiste). Chaque sauna a son ambiance propre, allant de la méditation au doux gazouillement des oiseaux et murmure apaisant des vagues au « spectacle » avec un son et lumière évoquant le Titanic !

Le «petit Paris»

En vous prélassant dans les eaux chaudes des thermes Caracalla, vous entendrez surtout parler... non pas russe mais français. L'Alsace n'est pas loin ! Les Français ont laissé un bel héritage à Baden-Baden. Lorsque le roi Louis-Philippe interdit les casinos, la famille Benazet vient dépoussiérer la station thermale proche de la frontière et fait construire le casino. Le « petit Paris » attire les artistes de toute l'Europe. Ainsi que tous les nantis...

Comme les Romains

Quelques pas plus loin, c'est un véritable temple du bain historique qui procure une détente maximale.

Lors de son ouverture en 1877, c'était l'établissement thermal le plus moderne d'Europe. Si la mode est aux piscines plus ludiques, c'est au Friedrichsbad que l'on célèbre une tradition balnéaire romaine combinée avec les bains d'air chauds irlandais. Ici, c'est un parcours initiatique de 17 stations qui vous attend dans des salles et des bassins d'eau aux températures différentes, faites de marbre, surmontées de coupoles...

À la chaleur bienfaisante s'ajoute le calme dans un cadre ... impérial. Il faut compter 3 heures pour faire le parcours (espace naturiste).

10BadenBaden010
10BadenBaden013
10BadenBaden012
10BadenBaden015
10BadenBaden016
10BadenBaden014
10BadenBaden017
10BadenBaden018
10BadenBaden019
10BadenBaden023
10BadenBaden024
10BadenBaden025
10BadenBaden026
10BadenBaden027
10BadenBaden028
10BadenBaden029
10BadenBaden030
10BadenBaden031
10BadenBaden032
10BadenBaden034
10BadenBaden033
10BadenBaden035
10BadenBaden036
10BadenBaden037
10BadenBaden046
10BadenBaden047
20BadenBaden011
20BadenBaden020
20BadenBaden021
20BadenBaden022
30BadenBaden011

Modifier ce texte pour le faire apparaître sur votre site

30BadenBaden038
30BadenBaden039
30BadenBaden040
30BadenBaden041
30BadenBaden042
30BadenBaden043
30BadenBaden044
30BadenBaden045

INFOS

Palais des festivals Festspielhaus Beim Alten Bahnhof 2,

Tél. 00 49 72 21 30 13-101
www.festspielhaus.de

 

BON PLAN - Pass musée

Les musées Burda et Fabergé font partie du réseau Pass Musée qui donne accès gratuitement aux musées adhérents.

Musée Frieder Burda
Mardi à dimanche de 10 h à 18 h, Lichtentaler Allee 8b, tarif : 12 €
Tél. 00 49 72 21 39 89 80
www.museum-frieder-burda.de

 

Musée Fabergé
Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h
Sophienstrasse 30, Tarif : 18 €
tél. : 00 49 72 21 97 08 90
www.faberge-museum.de

 

Tapas et vin

Si l'ambiance à Baden-Baden vous a paru un peu trop feutrée, n'hésitez surtout pas à pousser la porte du bar à vin et à tapas Le Monte Cristo. Changement de décor garanti lors d'une soirée aussi savoureuse que joyeuse ! Pour une première impression, direction le bar à l'étage. En dégustant l'apéritif, une vidéo vous conte l'esprit du lieu.

Et de l'équipe, toujours souriante et tellement dynamique. Puis, au sous-sol, c'est une ambiance typiquement espagnole qui vous attend. De par sa décoration, certes, mais surtout de par sa carte de tapas froide et chaude. Pour faire vote choix, laissez-vous guider par les hôtes du lieu. Tout comme pour le vin d'ailleurs ! Mieux vaut réserver pour être sûr d'avoir une place.

Monte Christo Bar de Tapas
Eichstrase 3 + 5
Mardi à samedi de 18 h à 1 h
Fermé dimanche et lundi.

Rés. au tél. 00 49 72 21 39 34 34

 

Thermes Caracalla

tlj de 8 h à 22 h (fermées les 24 et 25/12), tarifs : de 15 €1 h 30) à 23 € (journée), sauna inclus. Les enfants de moins de 7 ans ne sont pas admis ; une garderie fonctionne au « Paradis des enfants ».
Friedrichsbad, tlj de 9 h à 22 h (fermé les 24 et 25/12) ; tarifs : 25 € (37 et 49 € avec un ou deux massages) ; interdit aux moins de 14 ans.
www.carasana.de

 

SALON - Journée du bien être

Les 23 et 24 janvier prochains aura lieu la nouvelle édition des « Journées du bien-être » au Palais des congrès de Baden-Baden. Au programme : une multitude d'animations, d'idées, de démonstrations et de produits liés à la santé, la nutrition, la forme et la relaxation. Des professionnels proposeront des ateliers pratiques, des séances de découverte spa ainsi que des conseils beauté. Chaque visiteur bénéficiera d'informations personnalisées sur son bien-être au quotidien. Trois étages du Palais des congrès de Baden-Baden seront consacrés aux offres et dernières tendances des quelque 200 entreprises et labels exposants dans les domaines suivants : santé & prévention, tourisme & cures, sport & forme, thérapie & coaching, mode & beauté, ainsi qu'accessoires & déco.

Palais des congrès, Kongresshaus, Augustaplatz 10 ; tarif : 10 €;
infos : 00 49 72 21 39 83 14
www.deutsche-wellnesstage.de