Fastnacht (5) - Elzach et ses diables aux escargots

Bienvenue chez les « Schuttig », personnage un brin sauvage.  Revêtus de rouge, coiffés d’un tricorne orné de 300 coquilles d’escargot et de trois pompons rouges, ils cachent leurs traits derrière le traditionnel masque en bois.

Publié le

Le « Schuttig » est un des plus anciens personnages de la fastnacht alémanique. Ce personnage impressionnant règne sur la petite ville pendant les jours de carnaval.

 

Les « Schuttig » sèment l'effroi. On les entend bien avant de les voir déferler dans les rues de la petite ville ! Armés de vessies de porc, les diables au tricorne les font claquer comme des malades ..... 3000 vessies de porc, ça fait du bruit !

 

Prenez garde de ne pas être visé ! Armés aussi de gros ciseaux en bois, les « Schuttig » en ont surtout après les jeunes femmes dans le public !

 

Dans ce déferlement rouge, quelques personnages se font remarquer comme le « Rägermolli », la salamandre.

 

Chaque année, un carnavalier est choisi pour le « rôle principal », le diable noir. Avec son trident, il ouvre les défilés.

 

Il est suivi par le veilleur de nuit et sa femme (toujours un homme)

 

et les « annonceurs » : les conscrits de l’année, coiffés d’un chapeau pointu.

 

Pauvres Schuttig quand-même ! Ils n’ont pas le droit de retirer leur masque en public, même en-dehors des défilés.  Difficile alors de boire un petit coup !

 

Après le défilé, les « Schuttig » reprennent des forces dans des cafés fermés au public afin de pouvoir ôter leurs masques.

 

Rendez-vous démoniaque le soir : le défilé aux flambeaux et la danse du diable autour du bûcher. A la lueur des flammes, les masques peuvent faire peur..... frissons garantis !

 

Le cri de ralliement à connaître pour glaner des bonbons ? « Tralaho » !

 

A Elzach, on peut goûter la « Schuttig Bier » et des délicieux gâteaux : tout le monde profite avant le début de carême !