Le Bareiss, un Relais & Châteaux d’exception

En Allemagne, au nord de la Forêt-Noire, l’hôtel Bareiss est un havre de paix, de bien-être, de gastronomie exquise. L’hospitalité n’y est pas un vain mot.

Publié le

Rares sont les hôtels où l’on se sent d’emblée aussi attendu, accueilli avec le sourire et une gentillesse comme si on rentrait à la maison !

Le Bareiss fait cet effet-là ! Le sourire doit d’ailleurs être une condition obligatoire pour y travailler ! Ses cinq étoiles supérieures n’en font pas un établissement au luxe ostentatoire : ici, point de robinets en or ni autres fantaisies du genre mais une élégance de bon goût où chacun se sent à l’aise.

Dans le hall, se croisent des randonneurs portant sac-à-dos et hôtes élégants venus goûter la cuisine aux trois étoiles de Claus-Peter Lumpp, un des meilleurs cuisiniers d’Europe.

D’autres préfèrent se restaurer dans les « Dorfstuben », restaurant traditionnel et au décor typique d’une auberge de montagne. L’ambiance y est chaleureuse et la carte propose des spécialités régionales.
Le troisième lieu à faire la joie des papilles, c’est la table d’hôte proposée dans plusieurs petites salles pour plus d’intimité.

Sans oublier la grande salle avec sa cheminée où il fait bon se laisser tenter par l’opulent buffet de « café-gâteaux » cher à nos voisins allemands (et apprécié par les vacanciers français).

L’offre gastronomique est donc vaste et s’y ajoute un délicieux en-cas à minuit. Ne sait-on jamais, quelqu’un pourrait encore avoir une petite faim ! Et quelques petites heures plus tard, les tables sont à nouveau dressées pour un petit-déjeuner somptueux servi jusqu’à 11h30.

Il est donc indispensable de se dépenser un max’ dans les piscines, la salle de fitness et, surtout, en empruntant les nombreux sentiers de randonnées qui partent du vaste parc de l’hôtel. Dont l’un et l’autre mène à la ferme du Morlokhof (où l’on sert, certains après-midi, du café-gâteau) et au refuge de la Sattelei où l’on propose des casse-croûtes et autres petits plats typiques de la région …

Au début était….
…. une jeune femme.

Cet hôtel à l’élégance bien réfléchie, et où l’on se sent si bien, est l’œuvre d’une famille.

C’est Hermine Bareiss, dont le buste en bronze trône dans le hall d’entrée, qui est à l’origine de l’établissement. En ouvrant en 1951 le petit hôtel « Kurhotel Mitteltal » avec six chambres, elle n’aura certainement pas imaginé que son fils Hermann allait en faire un grand-hôtel réputé dans le monde entier.
Jeune veuve de guerre, mère de deux enfants, excellente cuisinière et pâtissière, maîtresse de maison accomplie, Hermine Bareiss réussit à faire de son petit hôtel une adresse recherchée par les vacanciers. Au point qu’elle doit rapidement songer à agrandir.

Pendant ce temps, son fils fait ses armes en France. Pas facile pour un jeune Allemand de s’affirmer à Paris ! Mais son charisme et son professionnalisme lui ont permis de faire son chemin. De ces années, il a gardé l’amour de la France et il s’investit à fond pour l’amitié franco-allemande. Pour preuve : la grande fête tricolore qu’il organise chaque 14 juillet, une célébration émouvante où les deux hymnes nationaux unissent les cœurs. En 2007, il a d’ailleurs reçu les insignes de Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’honneur pour ses mérites au service de l’amitié franco-allemande.

Hermann Bareiss a toujours su qu’il allait un jour reprendre l’hôtel familial. Pourtant, l’appel de sa mère est venu bien trop tôt à son goût, il y avait encore tant de pays à découvrir ! Mais en 1966, Hermine Bareiss n’arrivait plus à tout gérer toute seule.
Avec le retour du fils, l’hôtel connait une évolution et un succès grandissant. Le « Kurhotel Mitteltal » devient « Le Bareiss », un des meilleurs hôtels d’Allemagne, consacré « Best Resort in Europe » en 2012. Un hôtel de luxe où règne un esprit familial et convivial.

Une destination pour les familles

Le Bareiss est le lieu parfait pour des retrouvailles « trois générations ». Une réflexion intelligente a mené à la création d’un véritable petit village pour les jeunes visiteurs.

La « Villa Kunterbunt » est réservée aux enfants, tout comme la roulotte et la maison dans les arbres. Parfaitement encadrés, ils y jouent, cuisinent, mangent, rêvent….

Les ados – et même les jeunes adultes – s’éclatent dans un autre bâtiment avec billard, café-internet, babyfoot, fléchettes, salle de télé, café internet, etc. Pendant les vacances scolaires, un vaste programme d’activités et de sorties pour les différentes tranches d’âge permet à tous de vivre des moments inoubliables.

Pendant ce temps-là, parents ou grands-parents profitent du vaste spa. Plusieurs piscines offrent une belle diversité : Bassin de natation intérieur, jacuzzi, bassins d’eau de mer intérieur et extérieur, pataugeoire pour les petits, et, en été, un étang de baignade naturel.

On s’abandonne sans hésitation aux mains expertes de l’équipe du spa. Masseuse médicale et physiothérapeute prodiguent les soins adaptés pour soulager les petits maux qui peuvent nous empoisonner la vie de tous les jours comme le – presque – incontournable mal de dos.
Une vaste offre de massages et applications spécialisées procure un profond bien-être. Le seul problème, c’est de devoir choisir entre les différentes méthodes et produits, tous de qualité.

A recommander, un massage avec un produit de la marque « Spa-Manufaktur ». Les produits sont faits main en Allemagne. L’huile à la rose est parfaite pour la peau, à la lavande elle aide à la relaxation. Elle a un effet detox avec des herbes de montagne et revitalisant avec de l’orange marocaine. C’est aussi au Bareiss que l’on peut profiter des soins exclusifs Gertraud Gruber, pionnière de la cosmétique globale. Le mieux est de discuter avec l’équipe pour déterminer un programme personnalisé. Et pour ne pas faire de jaloux, l’équipe propose aussi des massages pour les enfants de 3  à 14 ans ainsi que pour les hommes.

Au centre de beauté comme dans tout l’établissement, l’accent est mis sur le bien-être et l’authenticité plutôt que la sophistication et le design.
Les chambres, appartements et suites sont spacieux et confortables. Ici non plus, pas de luxe tapageur mais des meubles confortables, des beaux tissus. Dans toute la maison, on ne voit par la griffe d’un architecte en vogue mais on sent l’âme d’Hermann Bareiss qui veille, désormais avec son fils Hannes, au développement futur de ce formidable Relais & Châteaux.