Saint-Hippolyte Rencontrer Joseph, Carmen et Claire au parc

À Saint-Hippolyte, l'hôtel-restaurant Le Parc est à l'image de la famille qui en tient les commandes: chaleureux et d'une élégance tout en finesse.

Publié le

 Les beaux établissements ne manquent pas dans le vignoble alsacien. Petit coup de cœur (un parmi tant d'autres...) pour « Le Parc », élégant hôtel-restaurant et spa à Saint-Hippolyte.

Petit retour en arrière. C'est en 1926 que Joseph Kientzel achète le restaurant « Zum Lustgarten » qu'il rebaptise Restaurant du Parc. Situé sur la route touristique entre la gare du village et le château du Haut-Koenigsbourg, le restaurant est très bien fréquenté. Aujourd'hui, c'est Joseph, le petit-fils, qui, avec son épouse Carmen et leur fille Claire, gère ce qui est devenu, au fil des ans, un hôtel quatre étoiles avec un restaurant gastronomique Joséphine et une winstub, le Rabseppi Stebel.
Si Joseph officie en cuisine, il prépare toujours la carte avec Carmen. « Elle a beaucoup de goût, beaucoup de bonnes idées, aussi en cuisine... »

La cuisine, justement. Joseph et Carmen commencent par transformer la brasserie en winstub avant de créer un restaurant gastronomique pour compléter l'offre. Sur la carte de la winstub, on trouve des plats d'inspiration « traditionnelle revisitée » avec du pâté en croûte au foie gras ou de la matelote.
Côté gastro, on déguste du homard, des langoustines. «Mais cela reste une cuisine plutôt bourgeoise, sans produits japonisants et autres herbes spéciales » explique Joseph Kientzel qui a suivi les cours du lycée hôtelier à Strasbourg. « J'ai fait deux petites saisons à Annecy et à Deauville et une saison au palais du gouverneur en tant que maître d'hôtel et cuisinier. C'est là que j'ai appris la diplomatie, à servir des hommes politiques, des cardinaux » sourit un chef visiblement heureux de pouvoir travailler avec son épouse Carmen, fille de viticulteur, et leur fille Claire qui s'est perfectionnée en salle dans de grands établissements comme l'Auberge de l'Ill ou au Bateau Ivre à Courchevel.

Si Carmen et Claire sont à la réception de l'hôtel et au service en salle, tous les trois sont passionnés de cuisine. Claire plonge volontiers le nez dans des livres de recettes gastronomiques et joue les critiques gastronomiques avec sa mère.
Chaque dimanche, les Kientzel invitent au « Sontig Assa » (le repas du dimanche), un menu unique pour 48 € avec apéritif, entrée, poisson, viande et dessert, toujours en fonction du marché. Le menu est publié chaque jeudi sur internet. « Cela nous permet d'assurer 110 couverts sans souci. À la carte, un dimanche midi, c'était beaucoup trop long, on devenait fou ! La formule plaît et 80 % des convives prennent le menu » explique Joseph Kientzel qui se réjouit déjà de changer à nouveau la carte.

« Au gastro, je change tous les deux mois. Là, ça va être la saison des asperges, des pigeons... ».
Parmi les petites spécialités de la maison, il y a le « Seppi spritz » à l'apéritif, du crémant avec un peu de nectar de quetsche, et, au dessert, du brie au kirsch, un délicieux entremets avec un fond japonais (une meringue aux noisettes), une crème légère et une génoise, le tout roulé dans des noisettes.
Sur la carte des vins, le choix est difficile avec plus de 600 références, dont beaucoup de vieux millésimés de bordeaux. « Le vin, c'est ma passion », avoue Joseph Kientzel.

L'hôtel du Parc a évolué avec sa table. D'agrandissements en rénovation, l'hôtel est classé 4* avec sa belle piscine et son spa aux offres gourmandes comme le soin «macaron » (on n'en dira pas plus) ou l'étoile filante et son gommage au caramel. Il y a même des soins pour les enfants. De quoi passer tout un week-end relax sous le signe de la gourmandise.

Informations

Hôtel-restaurant Le Parc
6 rue du parc, 68590 Saint-Hippolyte.

Winstub fermée lundi et mardi midi, restaurant Joséphine fermé dimanche soir, lundi et mardi midi et soir.

Tél. 03.89.73.00.06


Site : www.le-parc.com