Une auberge blottie en Forêt Noire

Au Raimartihof, on y va uniquement à pied. Ou en raquettes, ou en ski de fond… Plusieurs randonnées mènent à cette auberge au bord du Feldsee, au pied du Feldberg. De belles balades qui ouvrent l’appétit. Le « Gasthaus zum Feldsee » accueille les randonneurs depuis 1892.

Publié le

C’est une auberge de Forêt-Noire comme on les imagine : un énorme toit coiffe une bâtisse aux murs recouverts de bardeaux taillés dans des épicéas de la région. Les tuiles des 510 m² de la toiture sont faites en bois de cèdre du Canada, « plus épais pour résister aux avalanches qui râpent le toit », explique Bernhard Andris qui représente la sixième génération des exploitants de cette belle ferme familiale, ayant fêté ses 300 ans en 2010.

 

Le Raimartihof au pied du Feldberg est une ferme typique de la Forêt Noire.

« En 1892, mes ancêtres ont ouvert l’auberge. Mais elle a bien failli disparaître. Depuis 1936, nous nous trouvons en zone protégée et depuis 1953, l’accès motorisé est interdit. Du coup, c’est devenu un endroit un peu secret et mes parents étaient au bord de la faillite », se souvient Bernhard, cuisinier de métier, qui a repris l’auberge à 24 ans avec son épouse Ruth. « Ce n’était pas évident, se souvient-elle. Gérer la ferme, l’auberge, avec quatre enfants… Mais je ne me suis jamais sentie isolée, nous avons le bonheur de vivre dans un paysage magnifique ! » « Maintenant, avec la tendance du retour vers la nature, c’est plutôt un avantage. Mais il nous manque les clients du soir et les personnes plus âgées. D’un autre côté, c’est un peu plus calme pour nous, même si nous affichons souvent complet, surtout le weekend.»

 

Ruth et Bernard Andris ont repris la ferme familiale.

Le frère de Bernhard a pris en charge la partie ferme et l’exploitation forestière. « Nous élevons des boeufs galloway, ils sont rustiques et peuvent rester dehors même en hiver. Sur 25 hectares de prés, nous n’avons que 24 bêtes en tout, car le sol est pauvre, l’herbe pousse lentement… »

 

Un veau Galloway, la mascotte du Raimartihof.

Sous les combles de la ferme, Bernhard fume le jambon qui est servi à l’auberge. « Comme à l’époque, explique-t-il. Pas trop chaud, je préfère fumer à froid, tout doucement. Ce n’est pas évident, car il faut constamment s’adapter à la météo : si le lard est trop humide, il ne prend plus de goût, alors il faut ouvrir la porte, attendre que ce soit à nouveau sec… Cela prend au moins 6 à 8 semaines, et après il faut le laisser durcir à l’air pendant encore 4 à 6 semaines. »

 

Bernard Andris avec un "petit" plateau de charcuterie typique de Forêt Noire.

L’intérieur qui peut accueillir 125 hôtes, est chaleureux, entièrement en bois à la décoration discrète. Trois espaces invitent à s’attabler. Un vénérable poêle en faïence verte diffuse sa chaleur dans la « Bauernstube ». La « Feldseestube », plus élégante, est parfaite pour des fêtes de famille.

Dans la partie bistrot, on profite de l’ambiance conviviale du self-service.

Tout est bien organisé pour le self service..

Au menu, une cuisine régionale avec des soupes et potages maison, des escalopes panées, un très goûteux goulasch de boeuf galloway de la ferme, des plateaux avec du jambon fumé, du lard, des saucisses et des fromages, des saucissons de boeuf galloway… En ce moment, il y a aussi le gibier provenant de la chasse locale qui est transformé en ragoûts, en rôti… Sans oublier les tartes et autres gâteaux maison pour la traditionnelle pause-café « Kaffe-Kuchen ».

 

Même s'il faut venir à pied au Raimartihof, il serait dommage de ne pas en profiter pour faire une balade autour du petit lac glaciaire à 5 minutes de l'auberge. Le Feldbergsee est facilement accessible.

Si l’accès est interdit aux véhicules motorisés, et si on ne veut - ou ne peut - pas y aller à pied, à vélo, en raquettes ou en ski de fond, on peut s’y rendre en calèche ! La famille Feser du Bartleshof à Hinterzarten propose cette très belle sortie.

INFOS

Raimartihof

Raimartihofweg 12, D79868 Feldberg

Tél. : +49 76 76 226

www.raimartihof.de

Téléphoner pour s’assurer des jours d’ouverture !
Bartleshof, tél. +49 76 52 55 96 ou
Manfred Feser : +49 17 45 12 92 35 ou
Lisa Meier : +49 17 37 78 4 620