Chez Mémé, le temps suspendu

Au cœur de Gérardmer, cette petite échoppe-épicerie-salon de thé-bar intrigue. En poussant la porte, les yeux des adultes se mettent à briller, submergés par les souvenirs et les saveurs de leur enfance.

Publié le

Chez Mémé, quel drôle de nom pour un….. Un quoi au fait ? Café ? Salon de thé ? Restaurant ? Brocante ? Épicerie ?
« Mais c’est tout ça, explique avec un sourire espiègle Adeline Fays-Bernardin qui n’a pourtant rien d’une mémé, et qui a créé ce lieu en 2015.

 

Après avoir travaillé pendant 17 ans dans l’hôtellerie, elle a enfin réalisé son rêve, ouvrir une épicerie sans lâcher le cœur de son métier. « Mon père tenait un bistrot doublé d’une épicerie dans les Rhône-Alpes. Les épices m’ont toujours fascinée ; elles font voyager, rêver d’autres cultures… »

 

Une épicerie donc… Sauf qu’on poussant la porte de la boutique, les yeux des adultes se mettent à briller par gourmandise, en voyant cette irrésistible rangée de grands bocaux en verre remplis de douceurs de leur enfance !

 

Ses sucreries devenues rares comme les roudoudous dans de vrais coquillages, des caraboules, des souris au caramel, des réglisses et autres bonbons, sont vendues à l’unité.

 

Lorsqu’on arrive à détacher ses yeux de ces bocaux alléchants, c’est pour admirer les collections de pots d’épices anciens, de vieilles plaques publicitaires.
Le voyage vers notre enfance continue dans la petite salle de restauration avec ses meubles en formica, ses pendules de cuisine d’un autre temps. Il y tant d’objets à voir, et qui font remonter les souvenirs des cuisines de nos grands-mères.

 

Toute la boutique témoigne de la passion d’Adeline : chiner. Avec son compagnon, Olivier Lapôtre qui tient un chaleureux hôtel-restaurant au Collet, elle écume les brocantes, les marchés aux puces.

« Nous avons rempli deux garages avec nos trouvailles ! Quand je me suis installée, nous avons tout rapatrié à Gérardmer car c’est exactement le style de déco que je voulais pour ma boutique ! »

Chez Mémé, le bonheur est aussi dans l’assiette, même si elle ne prétend pas faire concurrence à son compagnon ! Les gens s’arrêtent pour prendre un petit-déjeuner, manger un potage et une tartine chaude ou froide, une planchette de charcuterie, un goûter. « En été, nous proposons des salades, des plats avec des légumes de saison, des gaspachos.

 

» Mais tant qu’il fait encore froid, osez commander un chocolat chaud ! Mais pas après un déjeuner, car un énorme chapeau de crème chantilly le surmonte !
Avant de partir, on n’oublie évidemment pas de… chiner au rayon d’épicerie fine !

INFOS

Mémé, Café-Epicerie-Encas-Bazar
5, place Albert Ferry, 88 400 Gérardmer
Tél. 03 29 63 11 66.
Ouvert du dimanche au jeudi de 8 h à 20 h 30, vendredi et samedi de 8 h à 1 h 30