Les vins élégants du domaine Ekfraseis Vassiliades à Chypre

Sept routes des vins permettent de découvrir les régions viticoles de Chypre. Nous avons empruntée celle de Pitsilia pour rencontrer Christos Vassiliades.

Publié le

Ne vous attendez pas à retrouver l’équivalent de la Route des vins d’Alsace ! Ici, les domaines ne se comptent pas par centaines  et ils sont plutôt intimistes ! Mais ces routes sont un excellent prétexte pour quitter la côte et ses plages pour explorer ce pays et en découvrir l’âme. On s’arrête volontiers dans un café goûter les spécialités locales, discuter avec les villageois.


Ayant eu la chance de déguster la cuvée « Rapsodia » du domaine Ekfraseis, nous avons voulu rencontrer le vigneron qui a su nous surprendre avec son vin !

La viticulture a une longue tradition sur l’île dont le vin le plus mythique est la « Commanderia », vin doux naturel. Il tient son nom des Templiers français qui avaient délimité l’île en commanderies. La tour de Kolossi témoigne de cette époque.

La culture de la vigne se faisait sur des terrasses taillées dans le flanc de la montagne. Un travail dur et qui n’était plus rentable lorsque quatre grandes coopératives produisaient du vin en quantité. KEO, ETKO, SODAP et LOEL. A côté de ces grandes caves, « the big four », des jeunes vignerons s’installent pour faire revivre la viticulture dans les montagnes.

Direction donc la région de Pitsilia et le village de Chandria, second plus haut village de Chypre se situant à 1275 mètres. Nous avons failli passer à côté du local de l’Ekfraseis Winery, installé dans une simple maison de ce village de montagne qui compte encore une soixantaine d’habitants, en grande partie des retraités.

C’est là que Christos Vassiliades a choisi d’ouvrir son domaine. « Mon grand-père vendait ses raisins à la coopérative. «J’ai repris son petit vignoble, un demi hectare, et j’ai loué des terrains pour y implanter de la vigne. Actuellement j’ai 2,5 hectares pour une production de 30 000 cols », raconte Christos Vassiliades qui a passé plusieurs années en Californie pour se former en agriculture et passer son master en œnologie.

Au bout de huit ans, il a fait le choix de revenir dans l’espoir de faire revivre son village. Mais c’était dur, très dur. Tout était abandonné, la nature avait repris ses droits sur les terrasses. « Il est très difficile de trouver des personnes pour travailler ici, loin de la ville… ».


Avec son 4x4, il nous emmène encore plus haut vers le sommet de Madari dans le massif du Troodos, là où se trouvent ses vignes, à 1400 mètres d’altitude. Le paysage est toujours aussi magnifique, des forêts de pin, quelques cèdres puis des vignes sur des terrasses dégagées. Nous avons l’impression d’être loin de tout. Quelque part en bas, il y a la mer et les plages. Ici, il y a des pieds de vignes, des amandiers, des arbres fruitiers.


A cette altitude, les vendanges se font bien après les autres. « Il y a toujours un petit risque avec le mauvais temps : si je perds une récolte, il est trop tard pour acheter des raisins ailleurs car tout est déjà vendangé. Alors il m’arrive de vendanger un peu plus tôt, il faut alors faire les bons assemblages en cave. »

Le climat, froid en hiver (il n’est pas rare que de la neige recouvre le vignoble) et tempéré en été (maximum 30° C quand le thermomètre dépasse les 40° C sur la côte) convient parfaitement aux cépages autochtones comme le xinisteri.

« Les grappes mûrissent tout en douceur jusqu’à fin octobre, début novembre. Le vin acquiert alors une belle acidité naturelle. » Les conditions sont tout aussi idéales pour le sauvignon blanc qui acquiert ici des arômes de fruit de la passion, de citron vert avec des fines touches minérales et une belle acidité.

Christos cultive aussi des vieux cépages chypriotes tels que  le mavro (qui sert aussi à élaborer la Commanderia), le maratheftiko (vamvacada) ou encore l’ ofthalmo mais aussi du cabernet franc, du cabernet sauvignon et depuis cinq ans, du pinot noir. «A Chypre, il n’y a qu’à cette altitude que le pinot noir peut donner un bon résultat », estime le jeune vigneron, dont les vins de sa collection « Madari Hills » ont été distingués lors du dernier concours international de vins à Thessalonique (Grèce) !

Dans sa petite cave (il déménage cette année dans des locaux plus fonctionnels) il vinifie dans des petites cuves de différentes contenances (200 à 600 litres).

«Selon la parcelle, les quantités peuvent être assez réduites. Le xinisteri passe aussi partiellement dans un fût de chêne ce qui ajoute une légère note vanillée aux arômes d’agrumes, de jasmin, de mangue. Le xinisteri est très agréable à l’apéritif. Je veille à ne pas faire des vins lourds, même les rouges. »

Pour goûter les excellents vins, et si l’on n’a pas le temps de faire la route, deux adresses : le « French Depot » à Limassol et à Paphos, tenu par un Français. Christophe Chaillou y propose une belle sélection de vins français et chypriotes.

INFOS

Ekfraseis Vassiliade Winery ,Chandria-Limassol,
tél: + 357 25 21 16 04, + 357 99 40 02 05 

Ouvert de lundi à vendredi de 10h à 16h.
Le week-end uniquement sur rendez-vous.
Dégustation uniquement sur réservation au tél. + 357 99 40 02 05
ou par mail mariaekfraseiswinery@cytanet.com.cy
http://www.facebook.com/ekfraseiswinery
French Depot, 17 Spyrou Kyprianou, Limassol, tél. + 357 96 204181,  ouvert du lundi au samedi de 9h à 20h
French Depot, 53, Neophytou Nikolaidi, Paphos, tél. +357 26 100555, ouvert du lundi au samedi de 9h à 22h