La Tonnelle

Se faire plaisir sous la tonnelle : Une petite terrasse fleurie, un intérieur sobre mais confortable, un accueil souriant et, surtout, une cuisine qui fait rimer qualité gustative et plaisir.

Publié le

En poussant la porte du restaurant La Tonnelle dans ce quartier résidentiel de Riedisheim, on a l'impression - presque - d'arriver chez des amis. Ici point de décor tape à l'œil, mais le sourire chaleureux de Brigitte Goutte qui reçoit ses hôtes dans ce restaurant acheté 15 plus tôt avec son compagnon Roland Burger.

Seul en cuisine

Bien que la porte de la cuisine soit ouverte, aucun bavardage ne s'en échappe. « Normal, puisque le chef y est tout seul, sourit Brigitte Goutte. Si, au début, ils étaient 10 à s'affairer en cuisine - un minimum si l'on veut proposer des plats hypersophistiqués -, le couple a changé sa philosophie.

Après le stress qu'entraîne chaque ouverture de restaurant, le couple revendique le droit de se faire plaisir. «Et de faire plaisir à nos hôtes ! Alors nous avons simplifié au maximum le fonctionnement pour travailler avec des jeunes de l'école hôtelière et l'AMAC. Cela nous donne plus de flexibilité au niveau du service avec des jeunes qui viennent un peu « à la carte ». Cela nous permet aussi de rester fermés occasionnellement s'il n'y a pas de réservation». Un petit luxe qui permet à Brigitte et Roland de souffler un peu et de garder intacte leur enthousiasme.

Du buffet de la gare au restaurant étoilé

Dans sa cuisine spacieuse, Roland Burger est parfaitement organisé. « Avec 40 ans de métier, c'est normal, estime celui qui a commencé son - dur - apprentissage au Buffet de la gare à Strasbourg. «C'était une institution, nous étions 150 en cuisine pour assurer 500 à 1 000 couverts, jour et nuit ! Tous les corps de métiers étaient représentés. Il y avait 25 éplucheurs de pommes de terre pour les barquettes de frites vendues sur les quais lors du passage des trains qui ramenaient les militaires en permission. C'était dur, très dur, mais une excellente école pour apprendre à organiser son travail ! Tout comme mes années en Suisse».

Après des saisons à Grindelwald et Saint-Maurice, Roland Burger crée le restaurant Quatre saisons de l'hôtel Europe à Bâle, décrochant très rapidement une étoile. Après avoir assumé le poste de directeur d'un hôtel-restaurant (« à l'époque, j'étais le seul Français à un poste pareil »), il revient en France pour gérer avec sa compagne le Moulin-Bas à Ligsdorf. Encore un challenge pour ce travailleur infatigable mais assumer de servir parfois jusqu'à 600 couverts ne lui a jamais fait peur.

Mais en 2001, le couple aspire à s'installer dans son propre établissement. Se défendant de toute mode ou classification culinaire, Roland Burger avoue d'être probablement un peu «marginal. Je n'aime pas la routine et je crée instinctivement, sans réfléchir. Souvent il me vient des idées en épluchant mes légumes. Mon style de cuisine ? Je n'en ai pas, je fais une cuisine de plaisir, rustico-sophistiquée s'il faut absolument la définir».
Bien qu'il officie seul en cuisine, il n'a recours à aucun produit de connivence. Tout est fait maison, pistou, tapenade, glace...

Bien que La Tonnelle affiche un menu, celui-ci peut changer en fonction des produits. Mais il y a tout de même quelques incontournables comme la terrine de volaille farcie au foie gras de canard ou l'excellent vitello tonnato en entrée. Les rognons de veau et champignons flambés au cognac ravissent les amateurs de plats de terroir alors que le fricassé de queues de scampis émulsion homardine donne un air de vacances aux assiettes. « Maintenant, nous nous faisons plaisir », affirment Brigitte et Roland. Et ça se ressent dans les assiettes !

Infos

L'Auberge de la Tonnelle

61 rue du Maréchal Joffre
68 400 RIEDISHEIM
Tél : 03 89 54 25 77